Etat du marché publicitaire dans le monde en cette fin de 1er semestre 2019. Profitons de l’occasion de la mise à jour de l’agence MAGNA et des derniers rapports trimestriels de l’IREP pour faire une synthèse des principales dépenses en publicité dans le monde, en Europe et en France. Ces dépenses médias constituent une portion non négligeable dans les budgets de campagnes webmarketing des annonceurs !

Marché publicitaire dans le monde

La croissance mondiale de la publicité est tirée par la Chine suivi des Etats-Unis et de la Grande Bretagne selon Magna. Le marché mondial des investissements approchera les 600 milliards de dollars soit +de 5% d’augmentation en 2020.

investissement publicitaire mobile

Les investissements mondiaux sont tirés par des événements cyclique d’audience mondiale comme les élections et le sport. Cette année est donc une année moins porteuse que l’année 2018.
En revanche, si on segmente les progressions, le digital continue sa progression à 2 chiffres. En 2019, c’est une année charnière , le digital dépassera les médias classiques de masse avec un montant estimé à 304 milliards de dollars, soit 51%.

Les investissements publicitaires mondiaux cumule une décennie de croissance sans intéruption +5.4% tiré par le digital (+11%).
A noter également, que parmi les 70 marchés analysés par MAGNA, tous sauf un afficheront une certaine croissance en 2019. Les marchés à la croissance la plus rapide seront l’Argentine et l’Ukraine (+ 22%), où les dépenses publicitaires sont tirées par l’hyperinflation. De nombreux autres marchés émergents connaîtront avec une croissance à deux chiffres ou plus: l’Inde (+ 15%), l’Égypte (+ 19%), le Vietnam (+ 11%) et le Brésil (+ 9%).
En outre, soulignons que la part la plus importante de la croissance de la publicité numérique proviendra des impressions d’annonces et des clics sur les appareils mobiles (principalement les smartphones). Les ventes d’annonces pour mobile ont augmenté de + 24% en 2018 cette année, cela représente 68% de la publicité numérique totale, tandis que les recettes publicitaires sur ordinateur de bureau diminueront (-3%), en raison d’une utilisation en baisse de cet équipement et des adblokers.

Enfin, les secteurs de la publicité les plus porteurs restent le secteur du retail, l’automobile, la finance, la comestique et la tech.

Le marché publicitaire en Europe

Selon l’irep, le marché de la publicité digitale, mesurée dans 28 pays progresse de +13,9% en 2018 et atteint un niveau record de 55,1Md€ d’après l’étude Adex Benchmark de l’Iab Europe.
D’après les indicateurs utilisés pour l’étude, la France est le 6ème pays pour la croissance avec +18,3% de progression. C’est une croissance deux fois plus rapide que l’Allemagne qui n’évolue que de +8,8%, au 23ème rang européen pour la croissance. Les chiffres de IAB ci-dessous  europe montre un classement de la France légèrement différent sur une période antérieure mais elle se situe dans la plupart des cas entre la 3ème et 5eme rang.

Adex-benchmark-2018

Le marché européen reste largement dominé par le Royaume-Uni qui pèse 18,399Md€, en progression de +15,1%. Comme les années précédentes, l’Allemagne (7,201Md€) et la France (5,274Md€) complètent le podium. En Europe, la recherche assure la plus grande part du marché (45,3%) et la plus forte croissance (+17,5%). Le mobile ne représente pas encore la majorité des investissements, mais en est proche (48,9% du display). Vidéo, mobile et social, sont, comme au niveau national les moteurs de la croissance. La vidéo progresse de +30,9% au niveau européen et en particulier, l’outstream grimpe de +44,7%. Quant au social, il est passé de 35% du display en 2016 à 50% en 2018.

Le marché publicitaire en France 

Le marché publicitaire dénombre 27 347 annonceurs actifs sur ces trois premiers mois de l’année avec 2/3 des annonceurs qui investissent sur les canaux digitaux. on remarquera que le digital ne dépasse pas pour l’instant les médias de masse classique comme observé à l’échelle mondiale précédemment.

Marché Pub digital en France

Au sein des médias numériques, le mobile, le search, et les réseaux sociaux observeront une croissance à 2 chiffres pour 2020.

Concernant les secteurs les plus généreux, le tourisme, clairement démarqué en 2018, continue sa progression avec 9% du marché.
Concernant la grande consommation, légère embellie sur les résultats annuels. Ce trimestre 2019, le bilan est plus contrasté avec un repli marqué des boissons (-15%) et une hausse pour l’alimentation, la beauté et l’entretien. Avec ces 4 secteurs réunis, la croissance reste positiveà +1,2%.
Au final, les plus fortes hausses sectorielles, émanent des secteurs services (+23%), banque assurance (+10%) et télécommunications (+18%).
A l’inverse les désengagements les plus importants concernent l’automobile (-5%), les boissons (-15%) et la mode (-3%).

Classement Secteurs Professionnels investisseurs

Classement Secteurs Professionnels investisseurs

On constate que la presse et le courrier publicitaire régresse en ce début 2019, mais cela, ce n’est pas une nouveauté.