La folie du Pokémon  va-t-elle encore perdurer à ce rythme ? Selon Fabien-Pierre Nicolas, vice président d’app annie plateforme big data et de business intelligence dédiée aux apps stores , ce jeu devrait dépasser le milliard de revenus annuels et pour avoir une idée de comparaison,  dépasser le numéro 2016 au box office , le dernier captain américa. Petit retour sur cette surprise de l’été qui nous vient une fois de plus de l’ouest. Genèse, retombées marketing,  usages par les marques, juste l’essentiel pour appréhender le phénomène 🙂 .

Genèse et stratégie  de Pokémon go

Petite histoire de Pokémon GO

C’est Niantic une  petite start-up de Google qui est à l’origine de cette application Pokémon go. Son créateur est John Hanke un ancien salarié de Google qui est à l’origine de la création de trois de ses services Google maps Google earth et street view. Depuis sa création cette start-up a  créée principalement le jeu ingress en 2011, jeu complexe  plutôt pour un public averti de geek  mais qui déjà par sa technologie creusait les fondations du futur  Pokémon go.  Depuis le changement dans l’organisation de Google avec alphabet en 2015, Niantic a pris le large et s’est reproché la maison Nintendo en septembre 2015  pour développer ce jeu basé sur la franchise Pokémon.

John hanke - Fondateur de Niantic

John hanke – Fondateur de Niantic

Une stratégie ambitieuse

Ce qui est intéressant dans ce jeu,  c’est qui les réunit à la fois  divers ingrédients actuel du marketing réussi  à savoir :

  • Une stratégie solide : qui allie accord commercial avec des marques déjà connues (Nintendo), multiplateformes (apps stores), à l’échelle globale (monde)
  • Un mix technologique : géolocalisation + réalité augmentée + micro paiements
  • Un modèle économique : freemium avec achat in-App. (Possibilité d’acheter des Pokémons et autres lieux sponsorisés)
  • Un choix sur catégorie  hyperconcurrentielle celle du Jeu , du gaming
  • Des techniques Aso et codes du marketing viral : App Store optimisation, nombre exponentiel de téléchargements  en très peu de temps par teasing progressif de son déploiement, d’abord US, Asies puis Europe. Vidéo qui prépare l’évènement …

Retombées éditeur de Pokémon GO 

  • Audience : La popularité pourrait qualifier les afficionados selon les chiffres US, une audience pas uniquement centrée sur les jeunes mais étalée sur plusieurs tranches d’âge.
audience pokemon go

Audience Us Pokemon Go

  • Acquisition :  100  millions de téléchargements de l’application (sur Android)
  • Engagement :  33 minutes, c’est le temps moyen passé par jour sur0 Pokémon, 23 millions  d’utilisateurs quotidiens sur Pokémon GO.
  • Conversion  : 5000 dollars en 30 secondes, c’est ce que rapporte le jeu Pokémon GO.  SensorTower le jeu aurait rapporté 200 millions de dollars. Selon David Gibson, du cabinet Macquarie, sur 100 dollars dépensés sur iphone, 40% revient indirectement à la firme nippone, 30% à Niantic et 30% à Apple.
Nombre de téléchargements (sensor tower)

Nombre de téléchargements (sensor tower)

Comment les organisations  s’emparent du phénomène Pokémon GO

Un format publicitaire ubiquitaire augmentée

Outre l’effet aimant du principe du jeu, comme le souligne très bien Julien Gardès (rubicon project voir article plus bas), ce sont des nouveaux espaces publicitaires qui sont en train de naître. Les marques vont pouvoir entrer en symbiose avec leurs clients. Un nouveau champ à explorer à l’heure des adblockers, où le message arrive au bon moment et au bon endroit, complètement immersif. 

Bon nombre de secteurs le commerce, le tourisme, mais aussi l’emploi ont testé l’application à son 1er degré , celui d’attirer sur les lieux de vente.

  • Commerce traditionnel de proximité : monoprix
  • Grande distribution avec les marques de distributeurs But Ameublement, auchan
  • Service à la  personne :  StarOfService  (service de mise en relation)
  • Collectivités locales : connaissance territoriale
  • Restauration : Mac Donalds.

Quelques extraits glanés sur twitter..

pokemon go

Activation des leviers traditionnels  marketing de seconde main 

  • Online vers le offline  plus communément appelé dans le jargon du marketing le web to store, ou phygital, on pourait même dire le appToStore 🙂 .
WebToStore

WebToStore

  • Ambush marketing : surfer sur une tendance et profiter de l’engouement, sur l’effet de souffle pourrait on dire.
  • Actionner la viralité et stimuler le  Buzz : usages des différents leviers du moment comme la vidéo et les réseaux sociaux.

  • Les marques rajoutent une personnalisation axée sur  de la gamification: jeux comme pouvoir d’engagement sur les prospects.

A suivre donc le phénomène …

Pour finir, comme tout buzz, le soufflé retombe, il est intéressant de remarquer l’évolution sur la requête « Pokémon go » depuis son arrivée mondiale.

Une tendance normale à l''essouflement

Une tendance normale à l »essouflement

Ressources Pokémon GO