La 2eme édition du  livre sur la thématique du webmarketing co-écrit par guillaume Eouzan ,  jérémie Dupuis et charlotte Michalon de l’agence MindsFruits est disponible dans toute les bonnes librairies. Deux années se sont écoulées entre  les 2 bouquins, pour notre grand plaisir. En effet, cette nouvelle  édition se voit enrichie en contenus sur les leviers emarketing , le livre a doublé son  nombre de pages..prometteur donc si quantité rime avec qualité ! Voici un résumé de ce que l’on peut y trouver

Avoir une stratégie webmarketing bon sang !

Dès le début du livre, le paysage est posé avec le postulat selon lequel le webmarketeur se doit d’être sur tous les fronts et principalement sur celui de la donnée  (big data ! ) ,  omniprésente  dans notre quotidien : internet global, réseaux sociaux, objets connectés , réalité augmentée  dans un décor où la mobilité est reine  . Comment une organisation s’adapte à cet univers sans cesse changeant ?  Toute la force du livre tient dans le traitement de chaque chapitre sous un angle stratégique . D’emblée, on apprend  tout d’abord que le web ne connait pas la crise bien que la pénétration des usages du web soit disparate d’un pays à l’autre.

Plus loin dans le bouquin,  deux théories  marketing de conquête du marché soutiennent les propos des auteurs : celle de l’océan  d’une part , dit  « océan bleu » (qui privilégie l’innovation pour faire court) et  « océan rouge »  (confrontation concurentielle sur des marchés existants) de W.Chan Kim  et rené Mauborgne, et celle plus connue de la vache pourpre de Seth Godin (choix de la différenciation) .

Un chapître nous éclaire sur la réussite d’une stratégie web  tient en premier  dans le choix de ces cibles (b2b, btoc) avec une connaissance précise du prospect (personas) . Une connaissance et une adaptation aux techniques webmarketing sont inhérentes à tout succès (du seo au comparateurs de prix) . Rajoutons que la mise en place d’un processus de veille est un corolaire indispensable.

Enfin, une fois sa cible déterminée, la communication doit être organisée et réfléchie.  Bref , tout l’inverse d’une intuition ! Le web  n’oublie pas, et surtout , un seul mot d’ordre , diversifier ses sources d’acquisition de trafic, en somme,  ne pas compter que sur un canal mais plusieurs à la fois. Enfin, il faut communiquer par des contenus uniques et disruptifs pour bien sûr , faire le buzz !

Actionner les leviers emarketing !

Les auteurs abordent ensuite les principaux leviers de la discipline de l’emarketing …

Seo vraiment utile ?

L’ouvrage souligne la question de la pertinence réelle du seo encore aujourd’hui suite à la succession depuis ces 3 dernières années d’algorithmes chez Google sans cesse plus puissants et tournés vers l’utilisateur. Les traditionnels pilliers du référencement naturel sont cités avec ajout d’ une méthode pour rédiger pour le web  basée sur 4 items (If, vis, Mem, Dsp) , intéressant ! En outre, se focaliser  sur le concept de  longue traîne ( Richard Anderson) devient une nécessité afin de  se positionner sur des mots clés moins génériques et concurrentiels , être visible  pour son audience sans exploser son budget de campagne !

methode élaboration contenu site web

methode rédactionnelle  contenu site web

Sea…du paid mais bien fait

Pour les moteurs de  recherche, Google Adwords et la régie Microsoft (bing/yahoo)  sont au rendez vous avec des conseils sur le lancement d’une campagne de pub et les possibilités de chacune des plateformes publicitaires. Quality score, adRank, Google shopping..tout y passe..

le et display  dans tout çà ?

Une fois n’est pas coutume, la publicité bannière   sur les sites internet d’éditeurs (presses, blogs, forums, messageries, réseaux sociaux)  à le droit de citer . Des  précisions sont données  sur l écosystème de ce canal,  les formats, les techniques d’affichages (retargeting, RTB), les processus d’achats avec un focus sur la qualité et l’efficacité sur  du ciblage display axé sur les réseaux sociaux (facebook, linkedin).

Place aux « Places de marché » et à  l’affiliation

Un petit focus est fait sur ces deux leviers de business , les  market places d’abord, avec mention et démo de la plateforme market invaders. L’affiliation n’est pas oublié avec citation des principaux acteurs de ce marché. On aurait peut être attendu un petit peu plus d’argumentaire sur les méthodes de ciblage de ce levier …

L’importance des médias sociaux

Cette partie s’est réellement enrichie sur la 1ere édition . Les auteurs nous dressent  un historique du sujet .Les théories sous jacentes sur la notion de réseau (petit monde) sont relatées , et les réprésentations de leaders d’opinions sur la blogosphère ne manquent pas à l’appel (Brian solis, Fred Cavazza)  .  Une typologie des différents réseaux (du grand public, au professionnel (btoB)) apporte un éclairage sur le sujet.  L’idée de construire une communauté, sa communauté, est bien renseignée. La stratégie consistera ensuite à  élaborer un discours cohérent  pour son auditoire et enfin à  diffuser son message en temps et en heure. YA KA !

Social Média Landscape

Social Média Landscape

L’emailing n’est pas mort ..

…Loin sans faut nous apprend le bouquin !  On y  apprend qu’ un professionnalisme a vu le jour  au détriment d’envois massifs non qualitatif, les  taux de clics de 6%  sont désormais monnaie courante ! (la conversion , elle, reste toujours difficile 0.2%)

Soignez la relation client pour la conversion !

La conversion ..sacré Grâal ?

Comment améliorer ses ventes autrement dit ? Certainement pas grâce au nombre de fans ou de likes précise ce chapitre,  mais sûrement par une optimisation du site grâce au web analytics : comportement du visiteur, test A/B,  analyse des sources d’acquisition (direct, organique, payant) et des chemins de conversion et attribution.  Rien que  du concret finalement ! Des tableaux de bord de gestion roistes parcourent l’argumentation pour ne rien laisser au verbiage. Pour les gestionnaires soucieux, des méthodes pour élaborer un business plan illustre le propos (Go to E Market) afin de mieux caler ses objectifs..de conversions ! L’usage de google analytics est bien sur fortement conseillé !

Finalement, l’e-crm

La conclusion du livre s’est axée sur  les bienfaits d’une  relation client online personnalisée.  Le  discours et l’offre de la Marque se fondent  dans un lien  « one to one »  avec le client au travers des leviers énumérés dans l’ouvrage. Attention cependant sur les excès d’une communication invasive et dépassant les guidelines de la CNIL nous précise les dernières lignes.

1 bouquin à conseiller ?

Certainement,  un bon livre de vulgarisation pour les apprentis webmarketeurs  qui balaye l’essentiel de la thématique sans être superficiel. Bon vent et bonnes ventes et surtout, merci à guillaume Eouzan ,  jérémie Dupuis et charlotte Michalon de Mindsfruits pour cette contribution à faire connaître cette displine.