Google Ads a annoncé qu’il supprimerait l’indicateur de la position moyenne, un indicateur historique pour Google ! La lecture d’un article sur Wordstream m’a inspiré pour en faire un sujet à part entière car il souligne indéniablement la voie déjà bien engagé du tout automatique du pilotage des campagnes.

Qu’est ce que la position moyenne ?

Lorsque vous participez à la mise aux enchères pour les annonces Google, un classement dit « ad rank » des annonces vous est attribué en fonction du niveau de votre enchère et de votre niveau de qualité. Le scoring de ce classement détermine l’emplacement de votre annonce dans les résultats de recherche payé, c’est la position de votre annonce.

Calcul du classement de l'annonce sur Google

Calcul du classement de l’annonce sur Google

La position de l’annonce fait référence à l’ordre mais pas à l’emplacement des résultats de recherche payés. En d’autres termes, si vous atteignez la première position d’annonce (1) dans une enchère donnée, cela ne signifie pas nécessairement que votre annonce s’affiche en haut du SERP de google mais peut être en dessous des résultats de recherche naturelle.

La position moyenne n’indique donc pas la position précise des annonces. Cela a suscité des confusions entre annonceurs et gestionnaire de campagnes souvent !

Alors pourquoi Google décide de supprimer un tel indicateur ? Pour faire court, parce que Google ne pense plus que ce soit un indicateur très utile.

Comment savoir sur quelle position se trouve une annonce ?

Depuis novembre dernier, Google Ads a déployé une série de statistiques nouvelles relatives aux performances des enchères et à la visibilité dans les Serps. Il existe 5 indicateurs à ne pas manquer …

Position tout en haut et au dessus du Seo

Position tout en haut et au dessus du Seo

1/ % tout en haut :
Le pourcentage d’impressions de haut de page sur le Réseau de Recherche correspond au pourcentage de vos impressions diffusées en tant que toute première annonce au-dessus des résultats de recherche naturels. Cette statistique vous permet de déterminer si les variations des performances s’expliquent par des changements liés à l’emplacement de vos annonces.

2/ Le taux d’impressions de haut de page sur le Réseau de Recherche :
correspond au pourcentage de vos impressions diffusées n’importe où au-dessus des résultats de recherche naturels.
Cette statistique vous permet de déterminer si les variations des performances s’expliquent par des changements liés à l’emplacement de vos annonces.

3/ La statistique « Taux d’impressions sur le Réseau de Recherche » :
correspond au nombre d’impressions enregistrées par vos annonces sur le Réseau de Recherche, divisé par le nombre estimé d’impressions qu’elles étaient susceptibles d’enregistrer dans les mêmes conditions.

4/ Le taux d’impressions en première position absolue :
correspond au pourcentage d’impressions de vos annonces sur le Réseau de Recherche diffusées à la position la plus visible soit la 1ere position.
Taux d’impressions en première position absolue = nombre d’impressions en première position absolue / nombre total d’impressions en première position absolue éligibles

5/ Le taux d’impression (part d’impressions) en haut de la page des résultats de recherche correspond au nombre d’impressions enregistrées en haut de la page des résultats de recherche divisé par le nombre estimé d’impressions que vous auriez pu enregistrer à cet emplacement. Cette statistique vous aide à déterminer l’enchère pour l’emplacement en haut de page.
L’emplacement en haut de page se situe n’importe où au-dessus des résultats de recherche naturels. Les conditions requises pour recevoir des impressions dépendent des paramètres de ciblage, des états d’approbation, des enchères et de la qualité de vos annonces existantes.

La part d’impressions en haut de page = Meilleures impressions en top / impressions éligibles en top.

Un exemple d'indicateurs de positionnement

Un exemple d’indicateurs de positionnement

Qu’en disent les trafic managers du monde du Sea  ?

Le responsable de produit chez Google Ads, Pallavi Naresh, a justifié sa décision de la manière suivante: « Ces nouveaux paramètres vous permettent de mieux visualiser une visibilité sur la page que la position moyenne »

Avoir une idée claire sur la part de voix d’un annonceur sur la SERP est essentielle pour faire des arbitrages justes. À l’évidence, Naresh et le reste de l’équipe de Google pensent que les quatre nouveaux indicateurs sont plus révélateurs en ce qui concerne l’optimisation d’une stratégie d’enchères.

Qu’en pensent les experts PPC?

A priori selon Wordstream, les professionnels accueillent la nouvelle plutôt favorablement.
Un des experts de cette agence, Holly Niemiec, précise qu’il s’agit d’une une autre étape dans la décision de Google Ads de se concentrer sur des stratégies d’enchères automatisées ». Ces dernières ont pour objectifs d’obtenir les impressions d’ annonces là où elles ont les meilleures chances de conversion, plutôt que de posséder toujours une position très haute sur le moteur de recherche Google. Cette décision, toujours selon Wordstream, confirme le virage prononcé pour une gestion des enchères automatiques basées sur un socle d’algorithmes dopés au machine learning.

Ce point de vue de M Niemec rejoint celui de Frederick Vallaeys, qui a déclaré dans un article sur Search Engine Land: «De nos jours, les enchères automatisées sont tellement omniprésentes et peu coûteuses que les stratégies d’enchères à la position [manuelles] ne font plus simplement sens pour la majorité des annonceurs ».

Mais ces avis ne font pas non plus l’unanimité comme par exemple, l’avis de
Courtney Charroux, membre de notre équipe Customer Success, qui indique : «Je suis un utilisateur assidu de la position moyenne. J’ai un client dans un secteur très populaire et j’aime bien avoir ces moyennes rigoureuses pour identifier les performances ».

A noter que Courtney a partagé cette opinion dans le contexte d’un client particulier. Mais d’une manière générale, elle pense que les métriques basées sur les impressions de Google Ads sont, en fait, utiles.

Bon de toute façon , la mort de cet indicateur est annoncé, alors autant étudier de près ces KPIS alternatifs afin de mieux servir nos annonceurs pour rendre performant leur business !