No votes yet.
Please wait...

Google abandonne son application de test A/B pour un nouvel outil natif, appelé « Tests » A/B/N, et accessible depuis Google Analytics . L’optimiseur de site ancienne version sera disponible jusqu’au 1 aout prochain. Je rappelle que cet outil sert à tester des mises en page  (titres, images, textes, incitation, variantes de disposition d’éléments d’une  page) afin de définir lesquelles sont les plus susceptibles d’atteindre les objectifs de conversions  (achat, remplir un formulaire, visiter une page..). Pour y accéder,  c’est par ici !

Fig-1. Accès à l'optimiseur de page "Tests" dans GA

5 étapes pour la mise en place de l’outil « Tests » Google Analytics.

  • Avoir ouvert un compte Google analytics (gratuit) et définir des objectifs quantifiables
  • Définir les pages à tester

fig.2. Choix pages à tester

  • Choisir ses objectifs de conversion associés au test (url de destination ou évènements)

fig.3 Relation entre test et objectif de conversion

  • Ajouter une portion de code de suivi sur la page originale à tester

Fig-4. Code à insérer

  • Vérifier la bonne configuration. L’outil est très intuitif (prévisualisation), et facile à mettre en place.

fig-5 Etape 4 Test du code inséré

Les caractéristiques principales de cet optimiseur de pages html.

  • Organiser un test de page jusqu’à 5 variantes
  • 11 tests possible par profil
  • Définir un pourcentage de l’échantillon concerné par le test
  • Etre informé par email (à venir)
  • Suivre les performances de ces pages par rapport à la page originale.

fig-6 Rapport sur le suivi du test

Ce rapport donne le nombre de visites, le temps depuis l’initialisation du test, l’échantillonnage des visiteurs. Une segmentation est possible par visites, conversions, taux de conversions.En revanche, je n’ai pas vu de possibilité de mettre en pause (le précédent outil le proposait) mais seulement l’arrêt de l’expérience. Un indicateur donne aussi la position gagnante en cours de test.

Conseils d’usage pour cet outil testeur de pages

Google précise qu’en matière d’optimisation, cet outil de test n’est pas considéré comme du cloaking dans la mesure où il s’agit toujours d’améliorer la qualité de contenu d’une page 😉 . Il faudra également joindre une url canonique sur les variantes de pages, afin d’indiquer aux moteurs d’indexation, que la « vraie » page à indexer, est bien l’originale, cela évite d’être pénaliser dans son référencement naturel. De même, si ces pages de test restent sur le site après la période de test, il conviendra d’user d’une redirection 301 afin de rediriger les éventuelles mises en favoris effectuées pendant le test par des visiteurs. Je trouve cet outil plus simple dans sa configuration que l’outil précédent mais aussi plus judicieux dans le fait qu’il soit acccessible depuis Google analytics.

Plus d’infos : http://support.google.com/analytics/bin/answer.py?hl=en&answer=1745216