Après avoir vu les principaux avantages de la search console et son éventuel déploiement de data vers google data studio, allons encore plus loin dans l’analyse des données search console de google avec un outil dédié ! Bigmetrics est ce nouvel outil pour améliorer la vie quotidienne des SEO. Le but de cet outil est d’aller apporter plus de potentiel actionnable.Selon son créateur Craig, Seo Dev basé en Uk, a travaillé pendant 10 ans en agence et pour lui-même. Son idée est de fournir un outil qui améliore les processus d’optimisation SEO.

A quoi sert cet outil Big Metrics ?

Archiver et construire son big data du search

L’interface utilisateur de la CGC est limitée à seulement 1 000 lignes. Pour tirer le meilleur parti de vos données, il est nécessaire d’ interroger l’API et/ou de travailler la data avec Excel au minimum, ou Python ou R pour un niveau plus avancé. Cet outil seo vient pallier cet écueil. Pour connecter les données de sa search console, rien de plus simple.  Il suffit d’accorder l’accès à cet outil à votre compte search, va mouliner quelque temps, et restitue ensuite,  les données de la Search console mais boostées en design et en statistiques complémentaires !

Vue synthétique globale graphique

Vue synthétique globale graphique

  • Déjà, permettre d’aller au-delà des 16 mois d’archive, donc BM conserve la donnée au-delà de cette période, avec un archive mensuelle automatique. En effet, selon son créateur, on distingue 3 types d’attitudes face aux données de la search console
  • Ceux qui les téléchargent mais c’est seulement limité à la vision de l’interface frontale de la SC (seulement 1.000 points de données).
  • Ceux qui les stockent dans une base de données dédiée, c’est une meilleure option, mais nécessite une expertise pour entretenir ces données.
  • Et Ceux qui perdent les données 🙁 !

Avec Big Metrics, vous pouvez brancher tous les sites ! La plupart des rapports affichent toutes les données avec un champ de recherche pour aller chercher dans l’historique. BM télécharge les données sans les restrictions auxquelles nous sommes habitués à partir de l’interface de la console de recherche. Il est possible de stocker plus de données sur chaque URL au fil du temps avec plus de données de requête, alors pourquoi s’en priver ?

Exemple d’usage avec des pages qui ont conduit à beaucoup d’impressions de requête mais qu’une fois ? Pourquoi ? BM aide à comprendre ce qui s’est mal passé

Comprendre sa position dans les serp par une ventilation fine  par mois, semaines et jour

Le rapport de distribution SERP construit une ventilation des positions de classement ; Classement des premières places, 1-10, 11-20, 21-30, 31-40, 41-50 et 50 placements.

Ces données sont affichées dans un certain nombre de formats, y compris un graphique à barres empilés (photo ci-dessous), des graphiques de ligne individuels ainsi que dans le format de table pour manipulation si besoin est.

Big Metrics Visualisation

Big Metrics Visualisation

Dans le format de table, il est possible de sélectionner l’un de ces segments sur une page d’atterrissage donnée et voir les mots clés qui appartiennent à ce segment.

Force est de constater des augmentations ou des diminutions dans les campagnes.  D’où viennent ces changements ? Avec le rapport des SERP, il est possible de voir les spots de visibilité dans un domaine précis. La lecture par segments de positionnement permet mieux analyser pour mieux corriger.

La lecture d’un segment sur une page de destination et les requêtes associées sont utiles pour relever et combler les lacunes dans un contenu.

Statistiques mensuelles pour observer les tendances

Par défaut, dans BM, la plupart des graphiques sont affichés sur un format mois par mois. Cela rend la compréhension des données d’une façon beaucoup plus claire. La Search Console ne fournit pas les données dans ce format qui sont difficile à visualiser pour appréhender les tendances. La vision en courbes mensuelles sont très simples à analyser. En 1 clin d’œil, on comprend les tendances, ici en termes de position moyenne, taux de clic (ctr), mots clés uniques, partage du trafic par appareil.

Dénicher une cannibalisation de mots clés, bien pratique

Le rapport de cannibalisation des mots clés est « potentiellement le meilleur sur le marché en ce moment » selon Craig ! Non seulement il fonctionne vraiment à l’échelle – vérifier des milliers de requêtes – il met à jour mensuellement et stocke les données chaque mois.

Il s’agit de la vue par défaut qui vous indique quels mots clés affichent les mêmes pages et donc font ressortir plusieurs urls.

Canibalisation des mots clés sur urls

Canibalisation des mots clés sur urls

Analyser plus finement les pages indexées de Google

Pas moins de 4 types de rapports :

  • Statistiques générales avec possibilité d’avoir le détail sur par url avec les indicateurs comme le volume des 1ere place, les top (10/20/30)
  • Les pages sans clics
  • Les pages sans trop de valeur car trop loin dans le classement
  • Par page les requêtes intentionnelles, avec récupération des requêtes et scoring par le fait que chaque requête soit présente ou non dans le titre, description, h1, h2 etc…
Analyse de pages indexées

Analyse de pages indexées

It est aussi possible, de regrouper par thématique un groupe de pages. Une autre façon plus globale de suivre des ensembles de pages, ou des ensembles de requêtes. La prise en charge des expressions régulières est bien sur possible depuis quelques semaines

Repérer les requêtes à potentiel : 6 déclinaisons de rapports !

  • Le rapport toutes les requêtes, vu l’abondance de données archivées, BM va chercher :
  • L’apparition de nouvelles requêtes du mois ! 🙂
  • Les requêtes perdues 🙁
  • Les requêtes en mode « question »
  • La possibilité de scinder en « ngrams » les requêtes
Nouvelle requête

Nouvelle requête du mois

Faire le suivi des optimisations des contenus on page

Cet outil permet aussi de poser des jalons quant aux modifications faites sur une page.

Suivre si ces changements ont été positifs dans le temps ou non. Bien sûr, d’autres outils permettent aussi ce genre de suivi, mais il mérite d’exister à cet endroit.

Ces critères sont enregistrés :

  • Impressions
  • Clics
  • CTR moyen
  • Position moyenne
  • Nombre de mots clés
  • Nombre de pages d’atterrissage
  • Nombre de classements de première place
  • Nombre de classements dans le Top 10
  • Nombre de classements en dehors du Top 10
test et comparaison sur pages de contenus

Test et comparaison sur pages de contenus

BigMetrics Versus Google Data Studio and search Console en mode classique pour conclure

Selon son créateur que j’ai interrogé pour l’occasion !

  • Eh bien tout d’abord, Big Metrics fait plus que « simplement construire des graphiques » comme data studio !
  • Data studio n’archive rien, il est plus lent qui plus est
  • Pas de filtres possibles autant que ceux fournis par BM !
  • L’avantage remarquable est le volume de données que cet outil traite et fournit. Certains comptes ont plus d’un million de requêtes uniques.
  • Bien sûr Data studio produit des Dashboards personnalisées et facilement partageable.
  • Pour l’export de données, BM permet le téléchargement complet et sans restriction de tous les jeux de données, y compris les rapports de requête – ce qui signifie que vous pouvez télécharger 500.000 requêtes en un lot.

On l’aura bien compris, BM va nettement plus loin que la lecture simple de la Search console. En se connectant sur l’api de la SC, BM nous ouvre plus de données avec une analyse experte de tout ce qui est utile à retirer de la Sc. Plus de recul, plus de champs améliore la compréhension d’une visibilité sur le moteur de recherche Google.