Vous avez peut-être entendu parler de E-A-T. Vous avez dû entendre parler d’E-A-T sans doute. Cet acronyme est sorti de nulle part et est devenu l’un des sujets les plus chauds SEO des deux dernières années… Ce qu’il y a d’amusant, c’est que E-A-T, amène des commentaires ambivalents. En tout cas, il est relié au guide google sur ses préconisations pour juger de la qualité d’un site web à destination de ses évaluateurs. Voir plus bas pour le télécharger…

Que signifie E-A-T ?

Prenons un peu de la hauteur par rapport aux recommandations habituelles du tryptique seo : technique, rédactionnel, et popularité. Bien que celui-ci soit directement concerné par le concept E-A-T ! Il signifie Expertise Autorité et fiabilité des contenus publiés.

Bref, ni plus, ni moins que la représentation du concept de qualité aux yeux de Google pour des sites sensibles (finance, médical, légal) !

E-A-T et Impact sur les thématiques des contenus site web

E-A-T et Impact sur les thématiques des contenus site web

Comment l ‘EAT prend il corps ?

Historique de l’E-A-T  (Andrei Prakharevich de seopowersuite)

Le concept d’E-A-T est apparu en 2013 et avait mené une existence raisonnablement banale jusqu’à son coup de semonce en 2018. Mais, pour être plus précis  allons chercher plus loin en arrière:

2005

Dès 2003,  des rumeurs sur le web  circulent sur Google qui mettrait en place une sorte de « Raters Hub »  pour travailler comme évaluateurs de qualité afin de corriger son algo de recherche.

2008

Les instructions données aux évaluateurs de qualité sont divulguées pour la première fois et, bien que perspicaces, ils  ne contiennent que les paramètres de qualité les plus élémentaires d’une page web pour prétendre à de  la pertinence dans son contenu.

2013

Après un certain nombre de fuites, Google décide finalement de publier les grandes lignes de son guide à destination des évaluateurs , ces quality raters. Il s’avère que la version publique est beaucoup plus courte que celle qui a fui. C’est aussi l’année où le document mentionne pour la première fois E-A-T.

2015

Google publie enfin la version complète  de ces guidelines et à partir de ce point sur les SEO sont pleinement conscients de E-A-T.

2018

Le 1er août 2018, Google publie une mise à jour algorithmique majeure. Partout sur le web, le trafic organique zqrt bouleversé. Les référenceurs tentent de restaurer leur classement. Google insiste sur le fait qu’il s’agit d’une mise à jour importante (core update) mais qu’ il n’y a pas de chose spécifique à corriger. Jusqu’à ce que Danny Sullivan, Googler du search, , donne un indice ! Suivez les lignes directrices du guide pour  les Quality Raters  pour faire un meilleur contenu !

Donc au final , 2  principales sources de provenance, la 1ere déclarative et humaine. La seconde, algorithmique.

D’une part, les évaluateurs humains.

ils sont parties prenantes de cet E-A-T.  Ces Quality Raters serait 16000 dans le monde selon Marie Haynes consulting. Ils consultent les pages web après avoir assimilé les guidelines de google, leur bible, regroupées en 4 chapitres   :

Comment les quality raters évaluent les contenus

Comment les quality raters évaluent les contenus

Publié en 2015 par google, des lignes directrices sur l’évaluation de la qualité de la recherche auront un impact majeur sur ces  « auditeurs humains ». Ce guide est mis à jour chaque année. Il l’a été 3 fois en 2019. La dernière modification a porté  sur l’expérience utilisateur et sur la vocation d’un moteur de recherche en décembre dernier.

Ce véritable témoignage de Google, convient d’être lu par tous les référenceurs ! C’est une bonne mise en matière quand on souhaite découvrir ce qu’attend Google.

Trois grandes lignes directrices parcourent ce guide, elles expriment ce que Google souhaite sur la pertinence de ses résultats de recherche.

  • Le bénéfice du contenu publié sur l’internaute : il doit aider l’internaute à résoudre sa problématique en toute bienveillance (ma traduction)
  • E-A-T (Expertise, Autorité, Fiabilité) : triptyque pour atteindre un niveau de qualité satisfaisant.
  • Your money Your Life (YMYL) : prêter attention aux sites sensibles, qui peuvent toucher profondément la vie de l’internaute dans sa vie de tous les jours.
Apercu du guide des quality raters chez google

Apercu du guide des quality raters chez google

D’autre part, les comportements des internautes

Comme sur tous les sites web, google, sur le sien, est capable d’analyser ce qui se passe sur son moteur, il en fournit d’ailleurs quelques statistiques avec la search console. Mais aussi peut aller plus loin avec des techniques de tracking et modélisation statistique. Il peut :

  • Enregistrer le mouvement de souris sur les serp de google
  • Utiliser les interactions sur son navigateur chrome
  • Déduire le temps passé sur les sites internet
  • Mesurer le taux de clic (CTR)
  • Connaitre le cycle périodique des consultations, etc….

Pour avoir une idée des tests annuels chez google : https://www.google.com/search/howsearchworks/mission/users/

Qui est concerné par ce concept de qualité des sources EAT ?

  • Donc, les sites directement concernés aux yeux de google pour ses visiteurs désignés sont regroupés par l’acronyme « Your Money Your Life ».
  • En voici les caractéristiques principales :
  • Pages d’achat avec de la transaction financière
  • Les sites de transfert d’argent (banques !)
  • Les services d’assurances aux personnes (assurance, mutuelles…)
  • Les renseignements fiscaux (impôts)
  • Les informations légales (civilités, inscription professionnelle d’entreprises)
  • Les pages d’informations médicales (drogues, maladies, épidémies)
  • Les sites de collectivités locales fournissant des données aux citoyens

Pourquoi l’EAT fait partie définitivement de l’algo de google ?

L’année 2018 est intervenue une mise à jour Google, considéré comme « E-A-T » update, car elle a touché de plein fouet des sites médicaux et financiers. Donc on observe à ce moment-là comme jamais auparavant, la mise en œuvre pratique dans les algos de google, des préconisations des quality raters.

Mais au-delà, l’EAT touche l’ensemble des sites web bien sûr !

Quelles sont les optimisations possibles sur un site web ?

Voici quelques idées toujours utiles selon les types de business en ligne. Mais retenons, que pour toute publication il faut avoir dont en tête que la source soit issue d’une expertise reconnue qui fait autorité et preuve de fiabilité.  Autrement dit sans action de spam, clairement identifiable et traçable.

  • Attacher un profil d’auteur aux contenus
  • Faire référence aux diplômes, certifications, prix remportés par les auteurs de publications.
  • Souligner les reconnaissances et recommandations professionnelles
  • Utiliser les références scientifiques médicales
  • Faire des mises à jour si nécessaires utiles à l’internaute
  • Modéré la diffusion des annonces
  • Alimenter les biographies d’informations vérifiées sur les auteurs
  • Souligner les spécialités, les spécificités des auteurs
  • Concentrer les contenus sur les réelles expertises médicales et scientifiques

Alors oui, pour conclure, on pourrait dire que seul compte aux yeux de google les experts. Mais google fait aussi confiance aux marques « commerciales » qui restent sont cœur de business. S’inspirer de ce que réclame google aux quality raters pour les sites sensibles reste un bon moyen pour améliorer un site internet lambda.  Et l’on sait bien le satisfecit, le crédit apporté aux marques reconnues par Google. Mais construire une marque ne se fait pas en 1 jour non plus ! La communication coute cher, il faut donc faire selon ses moyens, mais le faire bien.  Apporter des signaux faibles. Les ruisseaux font donc toujours, depuis la nuit des temps, de grandes rivières.