Les nouvelles extensions de noms de domaines se concrétisent en ce milieu d’année avec la naissance d’extensions de 1er niveau (TlD) personnalisées comme par exemple, pour ne citer que lui, le point paris (dot.paris) avec le mythique toureiffel.paris . Fruit d’une longue gestation venu tout droit de l’ICANN,  ce changement dans l’organisation et la gestion du nommage de domaines marque sans doute une étape importante dans la façon de gouverner la gestion des domaines de l’internet. Pour y voir plus clair, revenons quelque peu sur la gouvernance de l’internet, sur les origines de cette évolution des domaines,  et enfin sur la procédure  pour devenir gestionnaire de telles extensions et les  répercussions probables en terme d’optimisation pour les moteurs de recherche.

Gouvernance de l’internet : ses acteurs

L’ICANN et le reste du monde

L’Icann est une organisation sortie tout droit des états unis,  né en 1998 sous  l’ère de Bill Clinton, elle possède aujourd’hui environ 150 employés. Dotée d’un budget de 200 millions de dollars (tire ses revenus de la gestion de domaines) elle représente tous les pays du monde avec plus de 133 gouvernements. Elle est bâtie sur une organisation du bas vers le haut (ouverte et distribuée) avec un conseil d’administration dont 2 français sont aujourd’hui  administrateurs. Son rôle est d’organiser et gérer  une couche transversale sur l’ensemble des réseaux  qui rend l’internet possible dont :

  • Les noms de domaines :www.monomdedomaine.fe
  • Les adresses IPs : 158.256.326.123
  • Les protocoles  : http, ftp, https
Acteurs de la gouvernance sur Internet

Acteurs de la gouvernance sur Internet

L’Icann est actuellement dépendante du gouvernement américain bien que son rôle de veilleur ne soit que consultatif sans interférence ni  opposition sur les projets de l’organisation. L’affaire Snowden néanmoins relance les débats sur la domination de l’internet par  les américains. Dans ce fait divers, c’est en fait plus l’IETF qui fut visée par la NSA que L’icann (fermons la parenthèse).

L’Icann appelle de ses vœux par la voix de son président actuel  une organisation de type « Onusienne », neutre et réellement internationale. A ce jour c’est plus de 150 millions noms de domaines en « .com » qui se renouvellent chaque année.

Genèse et création de  nouvelles Extensions de Domaines

2008 marque la validation par L’ICANN du projet établit par le GNSO (Généric Name Supporting Organisation).

Genèse des  nouveaux noms de domaines

Genèse des nouveaux noms de domaines

Ce projet consiste à accorder un nouvel espace de nommage de « premier niveau » comme ceux que l’on connait aujourd’hui (22 tlds dont : .com, .fr, .biz, .info) et d’en  confier la gestion  à organisations de type institutionnelles, entreprises, hébergeurs  et cela de manière décentralisée en quelque sorte à travers le globe.

Un guide d’application à l’usage des organisations candidates fut élaborée (plus de 360 pages) qui va établir l’ensemble des règles à suivre pour devenir gestionnaire de domaine de 1er niveau.

Afin de dissuader aussi  le phénomène de cybersquattage de 1er niveau donc, un traitement de dossier drastique est mise en place vis-à-vis des candidats à la gestion de ces noms de domaines génériques dont :

  • 130 200 euros de frais de dossier
  • Garanties exigées en terme de gestion prévisionnelle pour assurer une gestion technique qui assure 100% de disponibilité, les ressources humaines pour gérer etc…

A ce jour plus de 300 dossiers ont été validé par l’ICANN dans le monde dont pour la France le fameux « .paris » soutenu par la ville de paris avec le soutien de l’afnic, le « .bzh » monté par l’association www.pointbzh.com etc..La liste complète est disponible ici : http://newgtlds.icann.org/en/

Pourquoi  se lancer dans la création d’ un TLD générique personnalisé ?

Certains acteurs de la chaîne peuvent y voir un levier de rentabilité, surtout pour les domaines à forte identité culturelle, linguistique comme ceux qui représentent  un territoire, une communauté. Pour  une marque, c’est sans doute l’occasion d’affirmer sa présence ou de la protéger.  Un état des lieux sur la provenance géographique des candidats fut évaluée par l’ICANN, les USA sont devant, l’Europe derrière, suivi de l’Asie.

Répartition des candidats gestionnaire de 1er niveau

Répartition des candidats « gestionnaires »                        de 1er niveau

Les 3 aspects directs restent   la personnalisation d’un site web, d’une adresse mail et l’adéquation avec des services liés à la mobilité,la  géolocalisation  avec par exemple dans le cadre d’une  extension .ville pour un service comme  spotteo.paris.

Pour les domaines plus génériques comme .photo, .club, les intérêts se situent plus en aval, et aux gestionnaires  comme les hébergeurs  d’en faire un levier de business potentiel orienté vers les créations de domaines de 2eme niveau.

Les Gtlds (généric top level domains)  sont-ils populaires ?

A ce jour les demandes d’extensions les plus populaires sont :

  • . club : 69 000 demandes
  • .guru : 59 800
  • .berlin : 47 700
  • .photo : 36 000

Les prévisions pour les 2 années qui viennent de l’ICANN est la création de 1300 nouvelles terminaisons de domaines.

Des  enjeux économiques se cachent-ils derrière ce processus de nommage  ?

Le gouvernement Français par l’intermédiaire d’Axelle Lemaire  a déploré lors du dernier sommet de l’Icann à Londres  la façon dont sont attribués  les noms de domaines .Ceux spécifiques  à la filière vin avec les .vin et .wine  sont concernés .Rien n’a été prévu en matière de protection des appellations d’origines  contrôlées.  L’Icann, cheval de troie numérique à la solde des américains ?  Le débat est d’actualité et reste bien ouvert aux discussions.

SEO et extensions de domaines au quotidien

Pour l’instant, aucun avantage apparent, en ce qui concerne le fait de choisir une nouvelle  extension générique. Il va falloir un peu de temps pour digérer l’autorité dégagée par certaine d’entre elles. Mais l’on connait le poids du signal sur les EMD ou PMD selon le contexte, seul la pondération  de l’algo. par Google fera la différence.

Aujourd’hui, certaines extensions sont disponibles à l’achat  chez un un hébergeur comme Ovh

  • A l’achat ou en pré-réservation : academy, .boutique, .club, .construction, .education, .maison, .marketing, .services, .support, .voyage, .wiki.
  • Et d’autres en pré-réservation : .app, .blog, .sport,.web,.taxi, .capital, etc..
Chiffres clés des dépots de Gtlds selon Ovh

Chiffres clés des dépots de Gtlds selon Ovh

Quelques ressources sur la toile

Liens pouvant être utiles !

  • Point de vue de l’Afnic
  • Listes des Gtlds de l’ Icann
  • Commentaires sur les Sites en . Paris 
  • Marques : point de vue de l’hébergeur Ovh

Ressources similaires sur le blog

Choisir un domaine : https://www.mauricelargeron.com/le-choix-d-un-nom-pour-son-site/