Search console et Google Data Studio peut être d’une aide significative dans la lecture des données de trafic du moteur de recherche Google. Surtout quand il est relié au connecteur natif de la search console. Nous sommes bien dans l’écosystème googlelien ! Mais bon, soit on se cache, soit on dit tout au géant Californien. Comme évoqué dans un article ici, depuis quelques temps, la search console délivre beaucoup plus de données qu’auparavant. Le temps du coup d’une analyse plus approfondi est venu. Principalement, facilitons le rapprochement entre requêtes, pages et position moyenne.

Comment rapprocher pages et requêtes dans la search console ?

Il y a deux façons de faire, manuellement.

Depuis le menu de gauche performance, je choisis deux indicateurs sur 28 jours ici. Je souhaite relier les mots clés aux pages. Les clics et impressions au niveau du pavé supérieur du graphique. Dans le second pavé en dessous, je me positionne sur requête et là j’ai toutes les requêtes selon la période qui ont généré les clics et impressions mais je n’ai pas les pages relatives à ces statistiques. Pour avoir cette information, je dois le faire individuellement par requête. Donc cliquez sur un terme, donc faire un filtre qui apparaît en faut du graphe en fil d’ariane. La search affiche la page également à ce niveau. Mais convient d’aller cliquer sur l’onglet « pages » pour lire l’url et l’indicateur des clics et impressions.

Ou sinon, on peut faire la même manipulation, mais cette fois, depuis l’onglet ‘pages’. Sur les 6 derniers mois par exemple. Je veux relier pages et requêtes associées qui ont enclenché les impressions et les clics. Je choisis ma période, me positionne sur l’onglet, clic sur la page en question à analyser, le fil d’ariane en haut m’indique que je suis bien au niveau de la page, puis je me rends sur l’onglet « requêtes » et j’obtiens la liste de l’ensemble des mots clés afférent à l’url.

A la vue de ces 2 méthodes, ce n’est pas simple d’avoir une vue globale. Donc l’idée va être d’utiliser google data studio, pour agréger requêtes et pages sur un même tableau.

Réunir données de Requêtes et Pages de la search console et google data studio

L’objectif est de rassemblé dans un seul et même rapport les pages avec les mots clés, leur impression, les clics, et la position moyenne sur chacune chaque requête. Pour cela, il va falloir créer 2 rapports séparés, d’une part, celui de la search et des url, et d’autre part, celui de la search console et du site web afin d’unir des données de table séparées pour croiser et lire la position moyenne de chacun des mots clés.

Etapes du processus :

  1. Création du 1er rapport : connectez la bonne propriété aux données d’urls.
  2. Création du second rapport : connectez la search et les données du site web.
  3. Depuis le 1er rapport, combinez les données du rapport avec celui du second
  4. Cherchez 1 seule clé de jointure commune aux 2 rapports pour récupérer la statistique de position moyenne et faire « enregistrer ».
  5. Au final on obtient pour chaque url sous forme tabulaire les urls avec correspondance des mots clés associés à leur statistique.

Les données simplifiées par une visualisation graphique qui facilite l’analyse

Ensuite il est possible de présenter sous forme graphique pour avoir une analyse plus rapide sur le poids de chaque page.

  • Avoir une vue agrégée sur la part de chaque page du site web en termes d’impressions, de taux de clics et de clics
Raprésentation graphique des urls search console

Raprésentation graphique des urls search console

  • Ou alors faire une visualisation des « top » 12 pages par exemple, segmenté par importance du taux de clics. Cela donne de suite une idée du poids de chaque page dans l’ensemble du trafic du site.
classement top 12 pags search console

classement top 12 pags search console

Pour finir, notons que ces manipulations sont vraiment à la portée de tous webmasters, blogueurs, pour tous ceux qui n’ont pas envie de triturer les données avec Excel ou autre tableur. Ces rapports sont en plus « connectés » au flux, donc mise à jour au fil de l’eau, il suffira d’y ajouter des composants liés aux dates pour donner aux lecteurs le choix de faire des plages de durée (derniers 7 jours, mois, trimestres etc..).