No votes yet.
Please wait...

Intéressons-nous cette semaine aux  techniques de référencement (seo) pour les vidéos. Tout d’abord quelques chiffres pour convaincre de la pertinence du sujet. D’après Médiamétrie et son observatoire des usages de l’internet au premier trimestre 2012, 1 français sur 4 partage des vidéos vues sur le web, 30 millions visionnent chaque mois des vidéos et cela pour un total de 3 heures par mois (Médiamétrie/NetRatings).

Ce mois de juillet 2012 (voir fig. 1), selon Comscore,  voit Google avec Youtube  principalement conserver sa médaille d’or parmi les 20 premières plateformes vidéo en France. Cependant, une légère baisse est observée avec 39,2 millions de visiteurs uniques contre 40,2 millions au mois de juin. Vient ensuite Dailymotion, (16.6 M).

Fig. 1 Classement des plateformes vidéos

Au total, dans le monde, sur Youtube seulement, c’est 4 milliards de vidéos vues par jours dans le monde (Reuters)

Trois  parties articuleront cet article, la premiere ouvre le débat et  aborde l’utilité réelle   pour une organisation  d’être placée sur  des plateformes vidéos et la façon d’y parvenir, la seconde  décrira les techniques de référencement vidéo (seo) afin d’être visible sur les moteurs de recherche. Je terminerai par donner quelques outils multimédia pour mettre en place ce genre de contenu multimédia. Je privilégie la plateforme YT , c’est elle que je connais le mieux 🙂 .

1 Pourquoi  et comment créer un support vidéo ?

11 Les bonnes raisons de produire un contenu vidéo  !

  • Se positionner sur un canal performant qui a multiplié par 4 son audience depuis ces 5 dernières années.
  • Pouvoir montrer ses services et produits d’une façon dynamique et virale.
  • Faire parler sa communauté, ses clients.
  • Jouer la transparence en montrant son équipe, ou soi-même !
  • Filmer ses infrastructures et démontrer son potentiel, son investissement.
  • Monétiser, selon le professionnalisme du contenu, son contenu auprès de plateformes.
  • Créer « l’évènement »  avec des retransmissions « live »
  • Concevoir des vidéos « support », des didacticiels qui allègent les FAQ du  SAV
  • Etre présent sur les 2 moteurs de recherche (G. et YT)  les plus puissants du web ! (A noter que les vidéos ont moins tendance à remonter  en page 1 de Google comme il y a une paire d’années (2010))

12 Quel style de vidéo produire ?  Quelques  exemples atypiques ..

Les marketers ne manquent pas d’idées  pour créer des contenus vidéo originaux. Voici l’ébauche d’une typologie possible avec des démonstrations.

  • « Web et Tv » de la chaine première classe (campagne sur tous supports)

[youtube]http://youtu.be/zxCn_FkE4AI[/youtube]

  • « Démo-produit » le choix d’amandine ( faire parler simplement un employé de la société fig. 2) 

Fig.2 Vidéo démo-produit Fnac

Visible sur http://tinyurl.com/9shr37m

  • « Détournement de produit » chez Renault (on surprend le visionneur de la vidéo)

[youtube]http://youtu.be/JbnAZc1cCg8[/youtube]

  • « Episodes vidéo » pour un jeu Xbox (créer une accoutumance au produit)

[youtube]http://youtu.be/Q_W9QwhAguM[/youtube]

  • « Vidéos interactive »  pour l’internaute (changer le cours de l’histoire)

[youtube]http://youtu.be/V5mJhx63vWU[/youtube]

  • «Making-off » de vidéo pour la marque Seafolly (faire parler les coulisses pour faire mémoriser une marque)
  • « Mise-en-scène » produit (résumé de l’univers storyTelling multi-supports)

J’avoue une de mes préférées …Elle raconte une histoire, pas un produit, au travers d’un montage multicanal ! J’aime +1

[youtube]http://youtu.be/yvinbpRQQWk[/youtube]

Sinon, un simple diaporama, tutoriel, didacticiel fait l’affaire et pas la peine d’avoir la dernière agence de pub « tendance » pour produire un contenu vidéo !

13. Comment créer et optimiser le contenu une  vidéo ?

131. Guide de démarrage Youtube

Rien ne sert de réinventer la roue, mais la faire circuler semble utile, donc au lieu de paraphraser une aide trouvée çà et là sur le net, voici le nouveau guide « youtube ». Ce dernier est organisé en 3 sections Création, Publication et Réseaux sociaux. Chacune d’entre elle propose des stratégies ou optimisations pour toucher une audience appropriée.


(cliquer pour télécharger)

132. Format d’annonces  

Les formats peuvent variés selon les objectifs marketing assignés au support :

  • Notoriété de la marque
  • Lancement produit
  • Vente directe
  • Réputation
  • Interactivité avec le public

Sur Youtube, 11 formats d’annonces sont disponibles pour les vidéos (voir fig.3).

Fig.3 Onze  formats d’annonces vidéos

 

Ce guide ci dessous n’existe plus, mais c’est collector !

 

guide-adwords-vidéos

guide-adwords-vidéos

 

2. Techniques de référencement pour une vidéo (SEO)

Les moteurs tiennent compte de 2 grands facteurs dans leur algorithme : le  contenu et l’engagement auprès des internautes  qu’il suscite (les interactions de l’audience).

21. Critères seo pour le contenu

Cette étape d’optimisation pour les moteurs de recherche doit se situer dès la conception de la vidéo, car rien ne sert de faire un contenu pertinent sans penser aussitôt à son indexation et à son positionnement.

  • Diagnostiquer l’univers de la requête ciblée

Le principe du référencement pour une vidéo, reste le même que pour tout autre contenu. Observer les tendances du moment. Selon les mots clés ciblés, une recherche devra s’effectuer sur le potentiel d’audience pouvant être atteint. Youtube communique à ce sujet : http://www.youtube.com/videos .

  • Faire une recherche sur les mots clés visés personnelle et observer les résultats des concurrents.
  • Prendre garde à la recherche suggérée (facteur important lors de vidéos sponsorisées, exclure les mots clés parasites du champ sémantique) sur le portail de Youtube et moteur Google.
  • Fournir le contenu vidéo de son site à Google sous forme de fichier xml dans google webmaster tool.

Il suffit pour cela de suivre ces indications : création d’un sitemap pour vidéos (lister son url, pointer la miniature, le titre, sa description, la durée..)

  • Rajouter des légendes et des sous titres

Il a été testé que les moteurs de recherche Google et youtube interprète le contenu de la vidéo grâce à ces métadonnées facultatives, mais qui prennent toute leur importance dans un cadre purement d’optimisation du champ sémantique du contenu de la vidéo. Il est conseillé de ne pas utiliser les transcripteurs natifs de la plateforme youtube, mais d’uploader sa propre traduction et commentaires sur la timeline.

  • Rendre son contenu partageable depuis son site avec l’openGraph (facebook)

Facilite la viralité de son contenu, depuis l’intégration de sa vidéo sur son site, vers le réseau social FB.

  • Faire levier avec la recherche universelle (image, blog..)

Une vidéo peut être matérialisée avec une image fixe (bien renseignée en métadonnées pour Google image par exemple). Cette image deviendra ensuite un relai supplémentaire pour élargir l’audience. Mais ne soyons pas dupe, je parle ici essentiellement de Google (via youtube) car nous sommes en France. Une étude de l’année dernière (mars 2011) d’aimClear sur le pourcentage probable d’allocation des différentes plateformes de diffusion pour la firme Californienne.

Fig. 5  Allocations par Google de plateformes vidéo

  • Créer des miniatures optimisées (à l’aide du sitemap)

Google est capable de fabriquer automatiquement une miniature vidéo, mais si cette dernière n’est pas judicieuse, sa « cliquabilité » sera moindre.

  • Etablir un univers contextuel à la vidéo

Si celle-ci est incluse dans un site, les mêmes critères d’optimisation que pour du contenu texte doit être fait, à savoir un titre de page, url, H1 . Utiliser le mot vidéo dans le champ lexical qui entoure le contenu. En effet, la requête  de l’internaute contient souvent ce terme ! Il est aussi fortement conseillé d’y adjoindre en dessous sa transcription.

  • Optimiser le chargement de la page de destination

Banalité, mais encore un des aspects à avoir en mémoire.

  • Remplir avec minutie  sa « fiche » (formulaire)  lors de l’upload sur la plateforme

Tout en sachant que ce n’est pas le facteur le plus important, si les autres critères évoqués ci-dessus sont optimisés. Autrement il faudra veiller aux points suivants :

Titre : Soignez sa longueur avec le mot clé directeur
Description : Ecrire et ne pas bourrer de mots clés !
Tag : Mots clés directeurs (2 maxi, de 2/3 mots en longueur).
Catégorie (15)  : veiller à une réelle adéquation avec le sujet.
  • Utiliser les RichSnippet (schema.org) ?

Je n’ai pas remarqué que Google accorde un satisfecit particulier dans ses résultats pour un contenu vidéo optant pour un formatage sémantique avancé. Sachez néanmoins que cela est prévu dans le standard du schema.org (videoObject)

  • Ouvrir une chaîne dédiée ?

Afin d’assoir son autorité dans sa thématique, il peut être judicieux de lancer une chaîne, mais il faudra l’alimenter régulièrement  afin d’atteindre ses objectifs.

  • Privilégier des formats courts.

Mise à part les courts métrages professionnels, les formats courts sont plus susceptibles d’être lus jusqu’au bout !

  • L’historique

L’ancienneté semble jouer, un effet boule de neige en quelque sorte. De toute manière, plus un contenu est ancien, plus il a tendance déjà à observer un nombre de « vues » plus conséquent.

22. Indicateurs Seo pour l’engagement

  • CTR : nombre d’affichage  sur le nombre de clic  (si le titre est sans rapport avec la requête, la vidéo est moins susceptible d’être cliquée pour être lue.
  • Total de vues
  • Temps de lecture : si une vidéo est interrompue avant son terme, cela compte comme un signal non positif pour le moteur.
  • Quantité de liens qui pointent depuis différentes sources vers la vidéo ou page.
  • Nombre de partages sur les réseaux sociaux
  • Quantité d’intégration de la vidéo au sein d’autres sites ou blogs
  • Commentaires sur le contenu
  • Vidéos commentaires (plus rare) sur la vidéo initiale.
  • Nombre de j’aime, favoris, annotations (bêta).

Outils

Une liste de quelques outils dans l’univers de la vidéo.

Recherche de mots clés 

Création pure

Sous titrage en ligne

Suivi et analyse

Le reporting de la plateforme vidéo de Google est scindée en 2 zones (fig. 6) :

Les vues avec leur nombre, les données démographiques, le contexte de lecture, les sources du trafic, l’audience.

La participation avec le potentiel abonnés, les utilisateurs ayant aimés ou pas, les favoris, commentaires, partages et annotations (bêta).

Fig. 6 Suivi statistiques et analytics dans Youtube

Aide générale Youtube