Cette troisième partie va essayer de transmettre quelques petites astuces pour apparaître favorablement en local sur Google. J’ai utilisé pour cet article essentiellement (mais pas tout 😉 ) des informations tirées de l’excellent blog de David Mihm sur le référencement local et plus particulièrement sur son enquête annuelle. Dans un premier temps, nous verrons les principaux facteurs à prendre en compte, puis nous verrons les critères (ou facteurs)  d’optimisation dans le détail, et ce qui ne faut pas faire ! Nous terminerons ce billet par les préconisations tirées du webinar sur le référencement local tenu sur le site Seomoz de Rand Fishkin, nous sommes bien loin d’une formation au référencement Bordelaise, mais les fondamentaux restent les mêmes bien sûr  . Nous observerons que leurs recommandations, à l’un comme à l’autre, se rejoignent .

David Mihm dresse un état des lieux du référencement local chaque année (depuis 4 ans) à travers une étude menée auprès de 33 acteurs influents de la blogosphère.  Il leur propose un panel de critères qui , pour eux, agissent ou non dans le référencement  local sur Google. Ces critères sont pondérés (importance et variété des réponses), classés et catégorisés.

Rappelons que google propose depuis peu en France 2 algorithmes qui se chevauchent l’un l’autre selon le type de requête (voir partie 2 sur les résultats packagés et hybrides) . Aux USA, Google use de cet algo. depuis fin  2010. Les participants à cette étude ont donc considéré cet état de fait dans leurs réponses en nuançant les critères selon le type de résultats donnés. Attention, cette étude est américaine principalement, donc n’est pas forcément transférable à 100% pour notre hexagone et notamment au sujet de l’influence des plateformes  « d’avis » , bien développées outre-atlantique.

2 Listing  de résultats  « Packagés » ou  « Mélangés » selon requête de l’internaute.

2 types de résultats en recherche locale.

2 Listings différents dans une recherche localisée google.

10 principaux facteurs (résultats packagés et mélangés)

Ce tableau fait apparaître les facteurs les plus marqués par les professionnels, pour lecture , j’ai classé dans un qualificatif de « contexte » le fait que ces éléments interagissent sur des univers différents qui sont au nombre de 4 dans cette étude ! Google adresses , site web, websphère , et annuaires dans le sens large du terme.

Si on devait résumer …

  • Nota bene de Bi-bi 🙂 : Ne pas oublier  que l’historique du site  (sens global) avec.. son pagerank (classement google), son autorité (confiance) ,ou, s’il n’y a pas de site, ses inscriptions sur des plateformes locales (annuaires), l’age de l’activité . Tout cela compte aussi pour une bonne part dans le positionnement.
  • Optimiser son site sur la géolocalisation, les produits/services et veiller aux liens entrants.
  • Choisir les bonnes catégories (ce sont celles qui déclenchent les résultats packagés ou non !).
  • Etre sûr que Google associe votre site web et votre page google adresse correctement.
  • Eliminer les données superflues qui créent la confusion.
  • Solliciter des avis de consommateurs satisfaits.

Facteurs d’optimisation dans le détail -> partie 1

73 critères   en résultats « Packagés » et leurs impacts dans un positionnement local

  • Tout d’abord le classement général selon l’importance des contextes..
L'importance des univers selon le type de requêtes dans google.

Classement « contextuel’ selon serp « packagés »

  • Enumération des différents critères selon ces contextes…

Facteurs d’optimisation dans le détail -> partie 2

73 critères   en résultats « Mélangés » et leurs impacts dans un positionnement local

  • Tout d’abord le classement général selon l’importance des contextes..

L'impact des contextes selon le type de requêtes google

  • Tableau des différents critères selon ces contextes…


Ces critères peuvent s’enrichir d’une analyse plus approfondie mais ce n’est pas l’objet ici de cet article.

A ne pas faire !

15 actions négatives pour un référencement local

15 actions à proscrire pour un bon référencement local

En outre, selon une étude effectuée par le site SeoMoz fin 2010 sur 220 requêtes testés sur 20 villes américaines (11 par ville), corrélée par le coefficient de spearman’s , il en est ressorti plusieurs éléments  à savoir  :

  • que les critères liés au domaine sont plus considérés que ceux liés à la page
  • que faire correspondre le nom de la ville dans l’url n’est pas favorable
  • que faire correspondre le nom de la ville dans le titre de l’entreprise dans G. Ads est positif
  • que la vérification par le propriétaire n’a pas une bonne corrélation dans les résultats locaux
  • que les « avis  » des utilisateurs Google impactent peu
  • que le nombre de liens venant de domaines  « racine » a un bon effet

Cette enquête préconise en conclusion qu’il faut :

  • Enregistrer son « business » pour laisser plus d’informations à l’internaute.
  • Optimiser le nom et les titres  dans Google adresses.
  • Etre cité le plus possible de fois dans la websphère.
  • Faire correspondre de la même manière adresse, nom, téléphone et catégorie.
  • Encourager les avis des internautes sur votre affaire.
  • Etre répertorié dans Google maps.
  • Observer le positionnement des plateformes locales d’annuaires (professionnels ou généralistes).

Si l’on rapproche l’enquête de David Mihm et celle de Rand Fishkin , des points communs sont à noter , et heureusement !