Je reviens sur un de mes sujets favoris, la recherche locale sur internet, et notamment ici avec le moteur de recherche Google . Un article paru sur le blog de seomoz m’a inspiré ce billet.  Son auteur Michael Cottam, consultant seo sur Portland  (Usa – Orégon) suggère que la localisation influe sur  les résultats organiques autrement nommés « naturels » du moteur de recherche de la firme de moutain view.  Il fait donc un constat de faits. Cela  mérite d’être souligné afin de mieux positionner les actions de référencement par rapport à son activité (de proximité) . Les prérequis sont les suivants (pour limiter les résultats trop personnalisés) :

  • Le navigateur est nettoyé de fond en comble de ces données enregistrées
  • L’internaute ne doit pas être  identifié par son profil

Il distingue 2 types de résultats parmi les résultats organiques (ne sont pas comptés les résultats de google adresses, les images, flux shopping  plus communément appelés recherche universelle):

  1.  Ceux qui n’ont aucun lien avec la localisation, appelons les : « liens naturels » !
  2.  Ceux qui ont un lien avec la localisation (stimulé par l’adresse ip de l’internaute) : nommons-les « liens localisés » !

Première page sur une requête locale sur serveur Google US

Il démontre cela  (à l’aide de captures d’écran, extrait voir fig-0)  avec une requête « thai restaurant » pour l’exemple,  catégorisée comme locale par Google,depuis 3 villes différentes des USA (portLand, chicago et Brooklyn). Cette recherche fait apparaître dans l’ensemble et selon les villes d’origine indiquées, 3 styles de résultats placés sur la 1ere page de Google (qui compte désormais entre 10- 15 liens).        

Fig-0 Extrait Résultats Serp Google USA

                                                                                                                                                                      

Par ordre d’importance en nombre de liens :

  1. Les « liens Google adresses» de Google adresses placés souvent en milieu de 1ere page (entre 4 et 7)
  2. Les « liens naturels » mis début ou fin de page (entre 3 et 4)
  3. Les « liens localisés » situés soit en début ou en fin de page (1 et 3)

Il en conclut 5 hypothèses :

1/ Selon la phrase de recherche, les « liens naturels » sont fortement influencés par la localisation.

2/ Deux facteurs sont utilisés pour positionner les « liens localisés » :

  • le nom de la ville de celui qui recherche correspondent avec les attributs de la page (titre, texte..)
  • la bonne correspondance ou non  de la page Google adresse selon la ville.

3/ Les « liens localisés » sont toujours inférieures numériquement par rapport à ceux de Google adresses.

4/ Certaines requêtes entraînent plus ou moins de « liens localisés » (comme pour les images etc..).

5/ Les critères d’optimisation ‘on page’ traditionnels (qui font apparaître  les aspects locaux d’une page avec présence d’une page adresses, avec nom de la ville  etc..) semblent dominer la façon dont Google organise l’allocation de la nature du nombre de liens de chaque catégorie   (locaux, naturels et localisés) dans sa première page de résultats.

Analyse des résultats de recherche sur demande locale en France

J’ai tenté l’expérience en local, voici en images les résultats pour une requête sur « restaurants chinois » (attention, l’intérêt ici est de ne pas rajouter la ville dans la demande !).

J’obtiens pour Bordeaux  sur la 1er page de Google  (fig-1):

  •   5 Liens naturels avec prédominance de sites avec pages d’avis (figaro, cityvox,qype..)
  •   5 Liens tirés de Google adresses
  •   1 lien localisé donc optimisé pour la requête et qui amène sur un restaurant de Bordeaux

Fig-1 Résultats Bordeaux

J’obtiens pour Agen (Fig-2)

  •  6 liens naturels avec importance marquée  pour les pages d’avis
  •  1 seul lien localisé (même que pour requête de Bdx !)
  •  2 liens sur le listing de Google adresse
  •  1 lien sur Google images

Fig-2 Résultats Agen

Et pour Toulouse (fig-3)

  • 9 liens naturels avec toujours l’avantage pour les pages web d’avis
  • 7 liens sur Google adresses
  • 1 lien sur Google images

Fig-3 Résultats Toulouse

Que tirer comme conclusion orienté « optimisation »  à mon tour ? Eh bien que l’effort pour optimiser sa présence  pour ce type de requête locale (activité de proximité) doit se porter :

  • Sur la recherche naturelle et plus précisément  sur les sites d’avis de consommateurs.
  • Sur les enregistrements de l’activité sur Google Adresses.
Par conséquent qu’il convient :
  • D’ Eviter donc de perdre trop son temps à optimiser les critères « on page » vu l’importance que lui accorde Google au niveau des résultats organiques.
  •  D’observer que le critère de géolocalisation (ville)  influe peu sur les liens naturels (à l’opposé de l’expérience US).
Donc ces résultats sont  sensiblement différents de ceux des US , et cela est bien normal sans doute,  l’importance des villes, la maturité de certains critères retenus  par l’algorithme outre atlantique diffère, l’offre locale etc… L’objectif essentiel ici que j’ai voulu démontrer est que par l’observation , il est possible de tracer des pistes pour des actions d’optimisation pour un moteur de recherche.