A l’heure du grand changement avec l’arrivée en France depuis fin juin 2011 de l’algorithme « panda » qui vise à assainir les résultats de la recherche naturelle ,  puis au nouveau « look » de son portail, j’en rajoute un petit peu aujourd’hui en vous parlant du référencement local. Je m’attacherai ici à ne parler que de Google, excusez pour cette exclusivité ! Les différents points abordés dans ce billet  :

Définition du référencement local

Mais qu’est ce que  le référencement local ? Ou autrement dit, comment me retrouve t-on lorsque quelqu’un me cherche dans ma zone géographique ?  Est-ce google référence automatiquement mes coordonnées ?  On peut dire que oui, parfois, mais surtout non, la plupart du temps !

Alors comment suis-je référencé sur la page de  résultat ? Quant on connait l’importance du classement (positionnement) des liens dans le clic de l’internaute (plus on est en début de classement, plus on reçoit de clics). Ci-dessous, le résultat suite à une recherche d’un mot clé sur 2 termes  « informatique bordeaux ».

Serp google local

Résultat d’une recherche Google localisée

Sur cette capture d’écran, plusieurs pavés apparaissent scindés sur 3 colonnes  :

1/ Sous le champ  « Ma requête », colonne centrale: Avec des pictos ce sont les liens de «  Google Adresses » (listing d’entreprises enregistrées sur une localité)

2/ Juste en dessous, colonne centrale ce sont les liens « organiques » de Google dit « Naturels » (référencement naturel)

3/ Colonne de droite, une carte plan de ville, avec pictos, « Google Adresses » encore, mais version carte, liée au service de Google Maps (service de géolocalisation également).

4/ Colonne de droite, en dessous de la carte, ce sont les liens de google « sponsorisés » du Google programme «  adwords »

Donc pas moins de 4 pavés qui sont les résultats de 4 algorithmes google reliés les uns aux autres.

Alors quand on parle de référencement local, c’est celui produit par le Google Adresses (N°1 sur l’image) et le service de cartographie de Google Maps en priorité qui nous intéresse, car c’est ce pavé qui apparaît intuitivement lorsque l’on tape une zone géographique, que ce soit un code postal, ou le nom d’une commune mais pas forcément !

Règle 1 : Observer les résultats de recherche.

D’abord regarder ce qui se passe sur le moteur de recherche Google.

Le but de ce test (voir vidéo), est de souligner comment est produit un résultat suite à une requête (mot clé) dans google. Je suis parti d’une requête générique (mot clé tout seul) que j’ai ensuite affinée en y  ajoutant des 2 termes complémentaires (géographique/complément (action))

Donc 2 termes génériques :  « mécanique » et informatique » complétés par  un nom de lieu (Bordeaux) et un complément (dépannage, assistance).

Précision : Google géocalise par IP de l’ordinateur la requête (voir sur image plus haut,colonne de gauche) , donc, si vous êtes sur Bordeaux, sans indiquer la zone dans laquelle vous vous trouvez, il sait la zone dans laquelle vous vous situez et affichera des résultats en conséquence.

[youtube]rRXjyArVjEA[/youtube]

Que peut-on en déduire ?

La recherche, un marché concurrentiel  avant tout !

Un mot clé n’a pas la même valeur vis-à-vis de l’algorithme de Google, et un « marché de la requête » est défini par la firme de Mountain View. Plus la demande est forte (requêtes), plus l’offre des sites est variée, et plus les résultats seront différents d’un mot à l’autre (ici, 14 millions pour le terme « mécanique » contre 272 millions  pour le terme « informatique »), avec l’apparition d’images et de vidéos sur la première page de réponse (recherche universelle).

Mots clés catégorisés et contextualisés ?

La localisation entraîne automatiquement l’apparition des pictos mais  pas forcément, vu que lorsque l’on tape « informatique » tout seul, Google propose des résultats « pictogrammés ». Google considère t-il certains mots-clés comme étant  plus contextualisés « plus locaux, plus génériques » ?

Cela tombe sous le sens mais cela va mieux en le disant..

Un complément ajouté au mot clé de base, selon sa valeur, entraine une géolocalisation des résultats. Ici, j’ai employé « dépannage » pour le mot « mécanique » et « informatique » et cela entraîne d’un même coup un listing de liens Google adresses en tête de classement.

Etre bien placé, c’est être partout !

Afin d’améliorer son référencement local, il convient d’améliorer aussi son référencement « naturel ». On s’aperçoit que certains liens pictogrammés sont aussi  présents dans les liens organiques, donc sont classés 2 fois sur la même page. Eventuellement 3 fois, si des annonces publicitaires (sur la colonne de droite) ou liens sponsorisés apparaissent aussi au même moment (l’annonce observe en elle-même des critères de qualité en adéquation avec la recherche).

Une fois que l’on a observé ce qui se passe, il convient de passer à l’étape 2 , les bases (théorie)  pour être vu près de chez soi. Cela fera l’objet d’un prochain billet…A suivre !