apps_visibiliteEn cette fin d’été,  parlons ASO ! Les Smartphones ont sans doute pris des coups de soleil sur les plages de sable chaud. C’est donc le moment de parler de ce levier d’acquisition webmarketing  que peut constituer une application mobile. Le monde numérique évolue sans cesse et l’apps store confirme sa relégation en  deuxième place derrière  Google Play en nombre de téléchargements (1 000 000 d’apps y sont accessibles), nouveau grand gagnant de ce marché en 2014. Windows store a atteint,  quant à lui, cet été les 300 000 applications. Pour parler de ce sujet, 4 grands chapitres : Retour sur ce paysage de la mobilité, notions d’Apps Store Optimisation (ASO), quelques  idées de promotion pour les applications mobiles, et enfin un peu d’analyse d’audience dédiée à ce canal.

Le marché des applications mobiles

Sans téléphones mobiles, point de salut pour les Apps !

Bon ok, c’est le » b-à-ba »  😉  . Google l’a compris depuis fort longtemps en se positionnant comme fournisseur matériel (nexus), logiciel (android), et d’applications (Google Play). L’américain n’a pas réussi dans tous les domaines, mais rattrape son retard face à son principal concurrent apps store. Alors que les canadiens n’ont plus droit de citer avec le BlackBerry, les Smartphones embarqués avec l’OS au petit robot vert ne sait jamais aussi bien porté. Les derniers chiffres révélés pas IDC via ZDNet.fr marque le quasi monopole du système d’exploitation Android.

Part marche Os smartphones

Part marche Os smartphones

Le web est-il mort ?

Alors que la vente des pcs ne cessent de chuter, celles des appareils mobiles (tablettes, Smartphones) ne cessent donc de grimper avec l’usage des applications mobiles qui, selon certains observateurs avisés, enferment les utilisateurs dans des sphères de contenus « propriétaires », et ne laissent plus place au World Wide Web offert par les navigateurs. Fini la sérendipité, le surf  etc…Sniff

Une des dernières enquêtes du trio flurry analytics (racheté par Yahoo récemment) , Comscore, NetMarketShare confirme ces usages

Domination des Mobiles Apps sur les Web Apps

Domination des Mobiles Apps sur les Web Apps

L’impact du Gaming

Le jeu, toujours le gaming, lui se porte bien, et à de l’avenir. Le temps passé pour cette catégorie  d’applications domine les autres thématiques. Ces chiffres sont d’origine américaine mais reflètent  en tout point les usages observés en Europe en particulier.

Temps passé sur un téléphone intelligent

Temps passé sur un téléphone intelligent

Dans nos pays européens (Angleterre, Allemagne, France), le nombre de téléchargements varie sensiblement d’un pays à l’autre, selon  les données d’appsasia, fournisseur d’applications coréennes dans une étude récente début 2014 (l’asie est d’ailleurs considéré comme le 1er marché mondial selon  un article sur http://bits.blogs.nytimes.com/)

Marché du téléchargement en Europe (restreinte !)

Marché du téléchargement en Europe (restreinte !)

Toujours pour la France, hors téléchargements d’applications de communications sociales, téléphoniques, vidéos (comme 1er Facebook, 2ème Skype, 6ème youtube,  notons que certaines d’entre elles sont natives aux Smartphones et donc déjà présente sans download), la place des applications les plus téléchargées  sont réservées aux jeux (chiffres 2013, diffusés au printemps 2014).  Ces statistiques sont fournies par la compagnie « App Annie » (société de business intelligence basée au US, qui emploie 150 personnes).

france-un-petit-marché-pour-les-apps

france-un-petit-marché-pour-les-apps

Non, Google n’est pas mort non plus !

En terme d’audience maintenant, j’ai trouvé ces chiffres qui nous viennent encore des US (Comscore), mais qui donnent un signal en terme d’usage sur les principales applications ..On y retrouve la prédominance de Google (Google Play, YT, le moteur, Maps) et Facebook (messenger, instaura). Donc après Google (le moteur dit organique), il y aura encore …Google !

Top Audience par Apps.

Top Audience par Apps.

L’appsnaute, volatil , ben voyons !

Trente-quatre % des applications seraient utilisées moins d’une minute selon une étude menée par « Swrve » une entreprise d’applications américaine, sur un panel représentatif.

Temps passe sur une apps

Temps passe sur une app

Après avoir donc compris que ce secteur a le vent en poupe, que peut-on faire pour s’y frayer une petite place ?

L’App Store Optimisation pour assurer une visibilité (ASO)

Les positions au « top »  sont alléchantes, j’ai zappé l’origine de cette info., sorry, mais elle est de source sûre,  ma parole ! Reste à connaître sa fréquence..

Tops downloads

Tops downloads

Quelques moyens pour essayer d’avoir sa part de gâteau

L’Autopromotion traditionnelle

Rien de spécifique, du bon sens dans la mesure où si l’on veut faire connaître son appli. , il vaut mieux en parler et la mettre en avant sur :

  • Equiper le site par une bannière ou autre widget
  • Lancer  une campagne emailing,
  • Créer une  pub offline sur ces documents commerciaux (QR code)
  • Relations presse
  • Vidéo dédiée
  • Poser des liens, commenter sur des relais , ex : http://filedir.com/

Seo pour App stores

Observons les quelques fondamentaux pour être placés sur les 2 principales plateformes (G & A).

  • Veille concurrentielle : Etre attentif aux Items inhérents obligatoires à l’application : nom, descriptif, liens. Il est fortement conseillé de faire un petit audit sur les requêtes ciblées, les applications  concurrentes avec par exemple SensorTower ou  www.distimo.com.
Veille sur Concurrence

Veille sur Concurrence

  • Observer un bon Timing : Privilégier le milieu de semaine pour un lancement.
  • Booster et jouer la montre pendant les premiers jours (72h disent certains) : avoir le maximum de téléchargements (certains services le propose d’ailleurs 😉 ), de bonnes critiques, et un bon relais sur les Réseaux sociaux. Bref, faire le buzz ou faire comme si…
  • Fidéliser et retenir  : Utiliser avec parcimonie les notifications push  (cette fonctionnalité peut être désactivée par l’utilisateur).
  • Usages statistiques : Nombre d’installations et désinstallations
  • L’entretien : La récence de l’appli (les mises  à jour ?)
  • Monitorer ses positions  comme le seo « normal » et corriger par des updates
Contrôle des positions selon mot clés

Contrôle des positions selon mot clés

  • Utiliser les Services de recommandations : Appsfire a marqué son empreinte fut un temps,  devenu régie publicitaire aujourd’hui. Yappler, Apptap proposent des services  basés sur les signaux  des plateformes afin de promouvoir une app.

Spécificités pour android market (Google Play)

  • Paramétrages : Comme toujours chez Google, soignez le titre, la description en prenant soin des mots clés dans le titre : éviter les stops words. Possibilité d’y adjoindre l’url d’ une vidéo promotionnelle.
Formulaire Google Play

Formulaire Google Play

  • Popularité : Les Stats sur l’usage de l’appli (interactions, timeline des téléchargements, avis)sont à surveiller.
  • Fidélisation : Indexer dans le moteur Google : synchroniser l’application avec le site web, le but ici, est de se rappeler au mobinaute que l’application est aussi disponible pour certaines recherche sur la recherche  Google (toutes les explications ici : https://developers.google.com/app-indexing/?hl=fr)

Particularités pour Ios (Apple store) à l’installation

  • Configuration : Pour l’apps store le choix des catégories ne doit pas être redondant avec celui des mots clés. Le choix des catégories populaires font augmenter le risque d’être perdu parmi les autres applis (celles des jeux, divertissements, sociales et communication sont prisées).
  • Un soin particulier devra être apporté sur les screenshots, la qualité des icônes..
  • Documentation : Là aussi, un lien vaut mieux qu’un grand discours paraphrasé  (en anglais mais bon, c’est obligatoire d’y passer, pas de source autrement) : https://developer.apple.com/appstore/resources/submission/index.html
  • Célébrité : Un classement selon le volume de téléchargements /durée, le nombre d’avis, les classements par apps gratuites ou payantes, génius,  c’est  le boulot de l’algo.  Pour les apps mis en avant, c’est le staff éditorial qui bosse (un article intéressant sur le sujet : http://daveaddey.com/appstore/).

Du Sea pour son app.

Mener des  Campagnes sur le search ou display, sur mobile ou sur applications afin d’augmenter sa visibilité passe, comme toujours,  par des annonces via des adservers comme :

  • Admob-Adwords (même serveur depuis 2012) et accès par 2 plateformes différentes.
  • Appsfire
  • Facebook ads for apps

Ici, l’optimisation passera par un tri sévère des catégories, des spécialités des serveurs d’annonces, sinon les budgets s’envolent très vite.

Admob : plateforme sea de campagne d'apps

Admob : plateforme sea de campagne d’apps

  • Ne pas oublier le reciblage avec les technologies de retargeting « in-app »  comme l’appelle critéo. L’objectif est de retenir l’utilisateur dormant par une redirection via une bannière  vers une page  de l’application !
  • Enfin, les plateformes d’affiliation qui est aussi un moyen comme un autre.
  • On parlera en terme Roiste de CPI qui veut dire cout par installation (cost per install).. Aujourd’hui, les grandes moyennes situent le CPI pour les apps hors « jeux » à 0.80 eur et à 1.20 € pour le gaming.

Analyse d’audience des applications mobiles

Toutes les plateformes,  de création d’apps « all in one » (como),  publicitaires (comme Adwords, apps fire), de business intelligence (app annie) fournissent des statistiques sur le nombre de téléchargements par pays, devices, le chiffre d’affaires. Bien sûr, Google Analytics n’est pas mis de côté, et aux développeurs d’inclurent  via des SDK spécifiques aux OS, les tracking pour faire remonter la data.

J’ai utilisé pour « voir » à mon petit niveau, la plateforme « como », anciennement « conduit » pour proposer sous forme d’application, le flux rss du blog. Utile ? J’espère pour ceux qui l’utilisent, sinon cette plateforme n’est pas « open » sur GA, j’ai donc taggué le flux via feedburner pour distinguer les visites apportées par le flux du blog natif, de celui de l’app. Disponible sur G. et Itunes.

GA et Sessions

GA et Sessions

Documentations mobile apps

Article similaires ou complémentaires :